Le Compendium

Galvanomètres

Les galvanomètres, appelés autrefois rhéomètres, sont utilisés pour constater la présence - et dans certains cas d'en mesurer l'intensité - de courants très faibles. Les modèles les plus simples sont souvent appelés galvanoscopes.

Boussole - galvanoscope de poche

Posée sur la feuille n° 71 de la carte de France de Cassini, cette boussole de 7 centimètres de diamètre peut, éventuellement, servir à des fins d'orientation. Mais ce n'est pas son rôle : elle est équipée, dans son socle en bois donc sous la rose des vents, d'un fil métallique rectiligne reliant deux bornes à vis. L'instrument a été construit pour  répéter l'expérience d'Œrsted mettant en évidence l'action d'un courant sur un aimant.

La carte géographique est abandonnée et la boussole est positionnée pour que le fil conducteur interne, invisible mais dont la direction est donnée par les deux bornes, soit parallèle à l'aiguille aimantée :

Si on ferme le circuit en établissant les connexions, l'aiguille aimantée dévie d'un côté ou de l'autre de sa position initiale selon que le conducteur est placé au-dessus ou au-dessous de l'aiguille et selon le sens du courant. De plus, l'importance de la déviation dépend de l'intensité du courant et de la distance qui sépare le conducteur et l'aiguille.

Les dés placés près des bornes donnent le sens du courant, de 1 vers 2. La Fig. 458, empruntée au TRAITÉ DE PHYSIQUE ÉLÉMENTAIRE de DRION et FERNET (1893), est conforme au montage. La "règle de l'observateur d'Ampère" permet de prévoir le sens de la déviation de l'aiguille aimanté : l'observateur est parcouru par un courant qui entre par ses pieds (X ou face 1 du dé) et ressort par sa tête (Y ou face 2 du dé) ; il regarde l'aiguille aimantée et c'est son bras gauche qui indique le sens de la déviation du pôle austral (pôle Nord) de l'aiguille.

Sur cette deuxième photographie, les fils de connexion et les dés ont été inversés. Ces derniers donnent toujours le sens du courant, de 1 vers 2, dans le conducteur interne de la boussole : la déviation de l'aiguille est inversée. On peut, comme précedemment appliquer la règle de l'observateur d'Ampère et vérifier que le pôle austral ou pôle Nord, bleuté, de l'aiguille aimantée est bien dévié vers sa gauche.

Nous sommes en présence d'un galvanomètre simple, c'est-à-dire un galvanoscope, avec lequel on vérifie la présence et le sens d'un courant électrique.

Galvanomètre de Breguet

Ce galvanomètre est une application du "multiplicateur de Schweigger" qui, au lieu d'utiliser comme dans le cas précédent un simple élément de conducteur rectiligne fixé entre 2 bornes, utilise une bobine dans le but d'augmenter les effets produits.

Galvanomètre vertical BREGUET - Hauteur avec sa cloche de protection : 12 cm  - Vers 1870

TRAITÉ  ÉLÉMENTAIRE DE PHYSIQUE par A. PRIVAT DESCHANEL - Librairie Hachette - PARIS - 1869

EXPOSÉ DES APPLICATIONS DE l'ÉLECTRICITÉ
par le Cte TH. DU MONCEL
PARIS - Eugègne Lacroix, Imprimeur-Editeur - 1873

Sur le socle circulaire en acajou, le multiplicateur cylindrique est positionné horizontalement, ses deux extrémités aboutissant aux bornes à vis auxquelles ont relie le circuit à étudier. Un large aimant plat noir et rouge remplace l'aiguille aimantée et pivote autour de son axe horizontal. L'aiguille indicatrice, solidaire de l'aimant, pivote autour du même axe indiquant ainsi la présence d'un courant. Si elle ne donne pas la valeur de l'intensité de ce courant - le cadran est divisé en degrés et non en ampères - elle permet toutefois de mettre en évidence de très faibles variations ou de comparer des courants entre eux.

André-Marie AMPERE 1775 - 1836
Médaille gravée par Jules-Clément CHAPLAIN (1838 - 1909) - bronze 50 mm

Copyright © Le Compendium / Albert Balasse  - 2007/2011-2017 - Tous droits réservés

ACCUEIL

ÉLECTRICITÉ

NOUVEAUTÉS

PLAN DU SITE

SITE MAP

 Pour me laisser un message : ABCompendium@orange.fr