Le Compendium

Boussole de déclinaison
(modèle de démonstration)

Boussole de déclinaison - diamètre du cercle divisé 13 cm - hauteur 19 cm - Vers 1920

Document Conservatoire national des arts et métiers, Conservatoire numérique http://cnum.cnam.fr

Ces gravures tirées du CATALOGUE GÉNÉRAL D'ENSEIGNEMENT PHYSIQUE des Etablissements Neveu-Fontaine (Rue Gay-Lussac à Paris) illustrent les deux modèles pédagogiques proposés dans les années 1930. Les deux instruments sont montés sur un trépied muni de vis calantes permettant de régler la direction des axes de rotation des aiguilles aimantées

"Une boussole de déclinaison se compose d'une aiguille aimantée en forme de losange, placée dans une boite circulaire en cuivre rouge B sur un pivot au centre d'un cercle gradué (fig. 451) ; l'aiguille a été convenablement surchargée pour qu'elle ne puisse se mouvoir que dans un plan horizontal. Le cercle est gradué en degrés de 0 à 180 à droite et à gauche d'un diamètre choisi comme origine. Pour faire une observation, on place, à l'aide des vis calantes du pied, le pivot de l'aiguille dans une position rigoureusement verticale ; puis, on oriente la ligne 0 - 180 du cercle gradué parallèlement à la méridienne géographique du lieu, déterminée par les procédés astronomiques. La division du cercle devant laquelle s'arrête la pointe de l'aiguille fait connaître la déclinaison.(...)"

TRAITÉ DE PHYSIQUE par E. DRINCOURT - Librairie Armand Colin - 1902 - Document "Le Compendium"

On fait l'hypothèse, ici, que le plan du méridien de Paris passe par la ligne 0-0 du cercle gradué de notre boussole. Cette ligne est pratiquement matérialisée par le reflet brillant formé sur le disque portant la graduation. L'extrémité nord ou australe de l'aiguille aimantée est stabilisée sur la division 15° à l'ouest de la trace du méridien. C'est le cas de figure rencontré, à Paris, lors de la rédaction du TRAITÉ DE PHYSIQUE de Drincourt que nous avons évoqué auparavant, c'est à dire vers 1900. En 2000, cette déclinaison était légèrement inférieure à 2°, toujours à l'ouest. Elle est actuellement pratiquement nulle et va peu à peu croître vers l'est ... On peut, au sujet de ce phénomène, se reporter à la page du Compendium qui traite de la boussole déclinatoire (le lien est au bas de cette page).

PETIT TRAITÉ DE PHYSIQUE à l'usage des établissements d'instruction - Par J. JAMIN - PARIS - 1870
Document "Le Compendium"

Outre les variations séculaires et annuelles portées sur ce document de 1870, des faibles variations sont décelables au cours d'une même journée ; appelées variations diurnes, elles valent quelques minutes et sont plus importantes pendant les mois chauds. Toutes sont considérées comme des variations régulières. Parallèlement, des perturbations troublent l'aiguille aimantée : il s'agit de variations accidentelles généralement dues aux aurores polaires, aux éruptions volcaniques, à la chute de la foudre ou encore aux tremblements de terre. L'effet des aurores polaires se fait sentir à des grandes distances : dans les différentes éditions de son TRAITÉ ÉLÉMENTAIRE DE PHYSIQUE, A. GANOT mentionne qu'il a été observé, à Paris, des variations de la déclinaison de 20 minutes pour une aurore boréale seulement visible dans le nord de l'Europe ...

LES PHÉNOMÈNES DE L'AIR  par Arthur MANGIN - Tours - 1886
Document "Le Compendium"

Cette gravure représente une boussole de déclinaison prévue pour la mesure et non pour la simple démonstration. En plus de la présence d'un niveau à bulle pour le réglage initial et de verniers pour la mesure précise des angles, elle est munie d'une lunette astronomique qui permet de repérer le plan du méridien en pointant sur un astre dont on connaît la position ...

En cliquant sur la vignette, à droite, vous arrivez sur  la page du Compendium qui traite de la boussole déclinatoire.

Copyright © Le Compendium / Albert Balasse  - 2007/2014 - Tous droits réservés

ACCUEIL

ÉLECTRICITÉ

NOUVEAUTÉS

PLAN DU SITE

SITE MAP

Pour me laisser un message : ABCompendium@orange.fr                                                                   Albert BALASSE