Le Compendiu
     Albert Balasse

Support pour expériences d'électrochimie

Support universel pour expériences d'électrochimie - Dimensions moyennes : hauteur =30 cm et largeur = 20 cm

Dans son catalogue général d'octobre 1938, le COMPTOIR CENTRAL D'HISTOIRE NATURELLE, N. BOUBÉE propose l'instrument sous l'appellation "Cuve transparente pour l'électrolyse, électrodes réglables et interchangeables". Il s'agit d'un ensemble composé d'un support à hauteur variable, d'une cuve et des électrodes nécessaires à la réalisation d'expériences d'électrochimie. La forme parallélépipédique de la cuve permet une bonne observation latérale et, éventuellement, l'utilisation avec un projecteur ou un banc d'optique.

Electrolyse dite à "anode soluble"- Galvanoplastie

Les deux électrodes en cuivre plongent dans une solution de sulfate de cuivre. Lors du passage du courant électrique, l'électrode reliée à la borne positive de la pile voit sa masse diminuer tandis qu'un dépôt de cuivre se produit à la surface de l'autre électrode. Tout se passe comme s'il s'agissait d'un simple transfert de métal d'une électrode (l'anode) à l'autre (la cathode). Ce résultat est à la base des méthodes de cuivrage, de dorure, d'argenture ou autres dépots métalliques galvaniques et de la galvanoplastie, c'est-à-dire de l'obtention de moules métalliques et de reproductions par électrolyse.

Dans le montage qui suit, le rôle de la cathode est joué par une médaille que l'on désire recouvrir de cuivre. On pourrait remplacer l'anode en cuivre par une anode en argent et le sulfate de cuivre par un sel d'argent ou encore l'argent par l'or et le sel d'argent par un sel d'or...  

Cuivrage d'une médaille par dépot électrolytique

TRAITÉ DE PHYSIQUE ÉLÉMENTAIRE de CH. DRION et É. FERNET - G. MASSON Editeur - PARIS - 1893

Piles et accumulateurs

L'utilisation de différents couples d'électrodes permet d'aborder l'étude des piles. En particulier, on peut construire un élément voltaïque en plongeant une électrode de cuivre et une électrode de zinc dans une solution d'acide sulfurique. A la suite, on peut vérifier que le pôle positif de l'élément formé correspond à l'électrode en cuivre puis mesurer, à l'aide d'un voltmètre, la différence de potentiel entre les deux pôles.

Mesure de la différence de potentiel entre les bornes de la cellule ou de l'élément voltaïque

L'utilisation de deux électrodes en plomb et d'une solution d'acide sulfurique conduit à étudier la formation de l'accumulateur au plomb, sa charge et sa décharge ...

Copyright © Le Compendium / Albert Balasse  - 2007/2016 - Tous droits réservés

ACCUEIL

ÉLECTRICITÉ

NOUVEAUTÉS

PLAN DU SITE

SITE MAP

Pour me laisser un message : ABCompendium@orange.fr                                                                   Albert BALASSE