Le Compendium
        Albert Balasse

Petites bobines d'induction sur planchette

Ce sont des bobines d'induction de type Ruhmkorff  montées sans condensateur. Comme les bobines à usage électro-médical, elles sont munies d'un tube graduateur en cuivre permettant de moduler l'intensité du courant délivré et sont accompagnées d'une paire d'électrodes cylindriques. Toutefois, leur utilisation est ici essentiellement ludique et on les rencontre dans les catalogues de jouets scientifiques du début du XXe siècle. Il s'agit d'envoyer une décharge électrique modérée - ce qui explique l'absence du condensateur afin de supprimer les risques de commotion - à la personne à qui l'on tend les électrodes pour qu'elle les saisisse à pleines mains ...  A l'époque où ce divertissement était en vogue, on leur donnait le nom de "machine à électriser", "appareil à secousses" et de "torpille électrique" ...

1 - "Bobine à électriser", GeP (Georges Péricaud)

Catalogue "APPAREILS SCIENTIFIQUES" GeP (Georges PERICAUD) - 1922 - Notre bobine à électriser coûte alors 39 francs ...

Avec son socle de 20 x 11 cm, la bobine à électriser correspondant au plus grand des deux modèles du catalogue Péricaud. Elle est alimentée par une pile Grenet ou "pile au bichromate" (on parlerait, aujourd'hui, de dichromate de potassium). L'enroulement secondaire offre deux  couples de bornes de sortie.

Bobine à électriser - socle de 20 x 11 cm - Vers 1920

2 - "Appareil à secousses", Radiguet à Paris

La bobine de 7 cm est fixée sur son socle en acajou de 14,5 x 6,5 cm. Il s'agit d'un divertissement électrique du début du XXe siècle, proposé sous le nom d'appareil à secousses par le constructeur RADIGUET (RADIGUET A PARIS) dans l'édition 1898 de son catalogue  APPAREILS ÉLECTRIQUES. Sur le socle de notre bobine, la marque a été en partie effacée par abrasion pour une raison qui nous échappe. Si les mots "A PARIS" sont bien lisibles, le nom "RADIGUET" est décelable - même s'il reste invisible sur la photographie - en orientant convenablement le socle par rapport à la lumière, .

Les bornes de branchement de la pile et celles des électrodes sont différentes et admettent des fils de connexion aux embouts spécifiques. Cette précaution évite de relier la pile au fil ténu constituant l'enroulement secondaire, ce qui peut être préjudiciable à l'intégrité de ce dernier ...

D'autres bobines d'induction sont visibles dans le Compendium à la rubrique "ELECTRICITE". Le lien qui suit conduit directement à la page expliquant le fonctionnement de la bobine de Ruhmkorff.

Copyright © Le Compendium / Albert Balasse  - 2007/2015 - Tous droits réservés

ACCUEIL

ÉLECTRICITÉ

NOUVEAUTÉS

PLAN DU SITE

SITE MAP

Pour me laisser un message : ABCompendium@orange.fr                                                                   Albert BALASSE