Le Compendium
      Albert Balasse

 

Petite machine magnéto-électrique

Petite machine magnéto-électrique - Diamètre du socle 12 cm - Vers 1900

L'inducteur est un aimant en fer à cheval, rouge sur notre modèle. Le courant induit prend naissance dans un fil long et fin enroulé sur une armature en fer doux que l'on fait tourner entre les pôles de l'aimant. L'ensemble armature en fer doux et fil constitue l'induit. Pour obtenir, manuellement, une rotation rapide de l'induit, on équipe l'axe de la manivelle d'une grande roue dentée engrenant un petit pignon solidaire de l'arbre de l'induit. Le courant induit créé est recueilli au niveau des deux bornes visibles en bas et à gauche sur la photographie ci-dessus. La borne de gauche est reliée à l'une des extrémités du fil par l'intermédiaire de l'ossature de l'appareil et de l'arbre de l'induit, tous deux métalliques donc conducteurs. L'autre extrémité du fil aboutit à une bague collectrice isolée électriquement du reste de la machine. Une lame conductrice souple, reliée directement à la deuxième borne, frotte sur cette bague qui comporte une interruption à l'origine d'un extra-courant qui, à chaque passage, s'ajoute au courant induit pour provoquer une légère commotion si l'on tient les extrémités du fil dans les mains ...

Dessins empruntés à l'ouvrage "L'ÉLECTRICITÉ INDUSTRIELLE" - E. Rosenberg - Paris - 1909

PAT. APR. 27, '97

27 avril 1897
(date de dépôt du brevet de l'instrument)

Vous saisissez les électrodes et c'est moi qui tourne la manivelle ...

Copyright © Le Compendium / Albert Balasse  - 2007/2016 - Tous droits réservés

ACCUEIL

ÉLECTRICITÉ

NOUVEAUTÉS

PLAN DU SITE

SITE MAP

Pour me laisser un message : ABCompendium@orange.fr                                                                   Albert BALASSE

 

282 / 20 octobre 2016