Le Compendium
         Albert Balasse

Balance de précision Pillon & J. Velter
(anciennement Deleuil)

 

Balance de précison PILLON & VELTER - Socle 40 x 22 - hauteur 42 cm - Vers 1895

Le fléau en acier mesure 22 cm et est surmonté d'une aiguille effilée de 11 cm. Il est marqué par gravure, dans sa partie médiane, des lettres DL surmontées d'une couronne (probablement pour DELEUIL). Trois vis calantes permettent de régler l'horizontalité de la balance. Deux sont placées aux extrémités antérieures du plateau et la troisième au milieu du bandeau arrière.

En période de non utilisation et lors de la manipulation d'objets ou de masses marquées, le fléau repose sur son support par l'intermédiaire des têtes de deux vis ajustables. Le couteau central du fléau se trouve alors écartée de la pièce d'appui ce qui évite que son arête vive ne s'émousse. Dans le même temps, les plateaux sont en contact avec  le socle de la balance.

Au-dessus, la balance, au repos, est prête pour la pesée ...
Dessous, une boite de masses marquées de précision. On remarquera le mode d'utilisation de la pince à bouts courbes.

Une pesée au laboratoire

Soit à peser cet ancien petit flacon encore scellé, contenant du chlorure d'or de la maison CHENAL, DOUILHET & Cie, successeurs de BILLAULT, fabrique de produits chimiques, 22 rue de la Sorbonne à Paris.

Il y a longtemps ...

Les conditions de justesse d'une balance nécessitent une symétrie parfaite du fléau, ce qui est rarement réalisé. La méthode de la double pesée permet de faire une pesée exacte avec une balance qui n'est pas juste, pourvu que cette balance soit sensible :

TRAITÉ ÉLÉMENTAIRE DE PHYSIQUE par A. GANOT - Paris - 1870

Au laboratoire de physique, on utilise la méthode de la double pesée par substitution dont le protocole est légèrement différent de celui de Borda. L'objet à peser étant placé sur le plateau de droite, on choisit, dans la boite de masses marquées, une masse unique de valeur supérieure à celle de l'objet, mais la plus faible possible. On place cette masse - que l'on nomme la tare comme dans l'énoncé du procédé de Borda -  sur le plateau de gauche : elle provoque un déséquilibre à son profit ainsi que le montre l'image ci-dessus. Le fait de choisir comme tare, la masse la plus faible possible permet de respecter une des conditions de sensibilité de la balance : la limitation de la charge. La sensibilité est, en effet, d'autant plus forte que la balance est moins chargée.

Sur le plateau de droite, on complète avec des masses pour amener l'aiguille de la balance sur le zéro.
Soit, pour ce premier équilibre : m1 = 7,620 g

Après avoir oté l'objet à peser, on ramène l'aiguille sur le zéro en modifiant les masses du plateau de droite.
Soit, pour ce second équilibre : m2 = 20,005 g

La masse du petit flacon de chlorure d'or est égale à la différence entre les deux valeurs obtenues, soit 12,385 g.

LEÇONS DE PHYSIQUE À L'USAGE DES DEMOISELLES
par Paul POIRÉ - Paris - 1879

Copyright © Le Compendium / Albert Balasse  - 2007/2016 - Tous droits réservés

ACCUEIL

MECANIQUE

NOUVEAUTÉS

PLAN DU SITE

SITE MAP

 Pour me laisser un message : ABCompendium@orange.fr                                                         

 

Page 23 de 2007 / nouvelle version le 4 janvier 2016