Le Compendium
        Albert Balasse

 

Sikes's Hydrometer

Aréomètre de Sikes par Joseph Long

Au Royaume Uni, l'aréomètre de Sikes a été, pendant la deuxième moitié du 19ème siècle et au début du 20ème, l'instrument officiel de vérification de la teneur en alcool des boissons pour les transactions commerciales et lors de la collecte des impôts.

 

 

Sikes's Hydrometer n° 10249 by Joseph LONG - Little Tower Street - LONDON

L'aréomètre de Sikes possède neuf surcharges marquées 10, 20, 30, 40, 50, 60, 70, 80 et 90. Ce sont des disques échancrés qui peuvent être positionnés au-dessus du bulbe inférieur de l'instrument modifiant ainsi son poids donc sa position d'équilibre à l'immersion. L'écart entre deux disques consécutifs - égal à 10 - équivaut aux 10 grandes divisions de la tige supérieure de l'aréomètre. Ainsi, tout revient à considérer que l'appareil offre une graduation dix fois plus importante que celle qu'il porte en réalité. Cela permet ainsi de couvrir la totalité de l'échelle des concentrations alcooliques. Une dixième surcharge en forme de petit cylindre creux peut s'enficher à l'extrémité de la tige supérieure, graduée.

Cette surcharge supplémentaire est utilisée pour la vérification de l'aréomètre.

La vérification consiste à plonger l'appareil, muni de la surcharge cylindrique et du disque marqué 60, dans de l'eau distillée dont la température est de 51° Fahrenheit. Le niveau d'affleurement doit être le repère P gravé sur le chant de la tige graduée au voisinage de la division 1 de l'échelle de lecture.

Si on retire la surcharge cylindrique pour ne laisser que le disque marqué 60, l'aréomètre plongé dans une solution alcoolique à 57% , toujours à la même température de 51°F, doit conduire au même affleurement. Cette solution à 57% d'alcool dans l'eau est appelée "Proof spirit" : c'est la base à partir de laquelle sont exprimées  les concentrations à venir.

Dans sa boîte en acajou de 24,7 x 10,5 x 5,3 cm , l'aréomètre de Sikes et ses surcharges en laiton sont disposés entre deux règles à calcul en buis et un thermomètre à mercure  monté sur une épaisse plaquette en ivoire. Le thermomètre, gradué en degré Fahrenheit, est signé BUSS  mais tous les autres éléments portent, comme le coffret, le nom ou les initiales de Joseph LONG.

De bas en haut et sur le chant de la tige gradué, on peut lire :
. le numéro de l'appareil,
10249, numéro que l'on retrouve sur la tige inférieur, le bulbe et neuf des dix surcharges.
  La surcharge 80 porte, en effet, le numéro 10248 !
. le type d'aréomètre :
SIKES.
. le repère gravé P pour l'étalonnage et la vérification.
. la température d'étalonnage égale à  51 °F.

Catalogue MAX KOHL
n°50
"Physical Apparatus"

Exemple de mesure

Pour la mesure actuelle réalisée sur un mélange eau-alcool, on utilise le disque marqué 70 et l'aréomètre se stabilise lorsque le trait 5,8 de la tige graduée affleure. C'est la somme (70 + 5,8 = 75,8) qui devra être reportée sur les tables de conversion ou la règle à calcul pour effectuer la correction de température puis déterminer  la "force" c'est à dire la proportion de "Proof spirit" que contient ce liquide.

Copyright © Le Compendium / Albert Balasse  - 2007/2015 - Tous droits réservés

ACCUEIL

MECANIQUE

NOUVEAUTÉS

PLAN DU SITE

SITE MAP

 Pour me laisser un message : ABCompendium@orange.fr