Le Compendium

Balance de Laboratoire
Exupère, à Paris

Balance de laboratoire. Dimensions du socle 45 x 22,5 cm - fléau de 31 cm - plateaux de 14 cm - force 1 kg - sensibilité 5 cg - Vers 1920

Maison EXUPÈRE - AUBRY & GEORGE, Successeurs
71, Rue de Turbigo à PARIS
Catalogue des balances de laboratoire, balances d'essais, balances hydrostatiques et aérothermiques - Vers 1920
Document numérisé et traité par Le Compendium

Sur la couverture du catalogue de la Maison EXUPÈRE, le texte du décret du 5 avril 1919 est suivi du montant de la taxe à verser à l'Etat "selon la nature des Articles" et qui sera "ajoutée au montant net de chaque facture". Par exemple, cette taxe est de 1 franc pour une balance de Roberval, 2 francs pour un trébuchet à 3 couteaux, 7 francs pour une bascule romaine de 200 à 1000 kg, 0,30 franc pour une masse en fonte de 500 g, 0,10 franc pour une masse en cuivre de 100 g ou encore 0,15 franc pour une subdivision de carat métrique... 

A gauche, 1 kg ou 1000 g représente la "force" de la balance c'est à dire la plus importante masse admissible sur un plateau. Dessous et bien entendu à la même échelle, la subdivision de 5 cg ou 50 mg correspond à sa "sensibilité" soit la petite masse provoquant un déplacement appréciable et reproductible du fléau.

De part et d'autre du couteau central par lequel repose le fléau, on observe, à gauche, la marque de fabrique de la Maison EXUPÈRE consistant en un ovale surmonté d'une couronne et à droite, la marque de "vérification primitive" ou "marque première" laissée par le poinçon du bureau central d'étalonnage des Poids et Mesures. Cette marque "à la bonne fois" représente une poignée de main.

Avant une série de pesées, on procède au réglage de la direction verticale de la colonne en agissant sur les vis calantes situées aux quatre coins du socle de la balance. Le résultat est obtenu lorsque le fil auquel est suspendue une boule de laiton (on parle de "fil à plomb") est confondu avec l'axe vertical de l'ouverture circulaire d'une patte fixée à la colonne.

Généralement, les balances de laboratoire présentent trois points de contact avec le plan  de travail formés par un pied fixe à l'arrière et deux vis calantes à l'avant. Il est peu fréquent de rencontrer des instruments munis, comme c'est le cas ici, de quatre vis calantes. On gagne en stabilité au prix d'un réglage beaucoup plus délicat ...

En faisant pivoter la manette vers la droite, on provoque l'élévation du fléau qui, jusque là, reposait sur les têtes de deux vis d'arrêt : l'arête du couteau central entre en contact avec son plan d'appui et les plateaux se soulèvent, entraînés par le mouvement. Le fléau et les plateaux sont libérés et il est alors possible de vérifier l'équilibre actuel.

TRAITÉ ÉLÉMENTAIRE DE PHYSIQUE
EXPÉRIMENTALE ET APPLIQUÉE
par A GANOT
PARIS - 1870

page éditée le 10/11/12 ...

Copyright © Le Compendium / Albert Balasse  - 2007/2012 - Tous droits réservés

ACCUEIL

MECANIQUE

NOUVEAUTÉS

PLAN DU SITE

SITE MAP

 Pour me laisser un message : ABCompendium@orange.fr