Le Compendium
      Albert Balasse

 

Petite "balance carat" de poche

Balance carat de poche pour la pesée des diamants, perles fines et pierres précieuses
 Longueur du fléau 5 cm - Diamètre d'une coupelle 2 cm

Le coffret en noyer mesure 6,5 x 3,5 x 2 cm. Il protège la petite balance, les masses en maillechort de 1, 2 fois 2, 5 et 10 carats métriques ainsi que quelques subdivisions en aluminium, marquées en "centièmes", qui se tiennent au fond du logement de la masse la plus élévée. Un petite pince rangée dans le couvercle permet de manipuler ces masses.

Sur une surface de 10 x 10 cm, le coffret et son contenu ...

Le carat métrique est une grandeur hors système international d'unités (SI). Toutefois, le décret du 3 mai 1961 relatif aux unités de mesure et au contrôle des instruments de mesure indique que "dans les transactions relatives aux diamants, perles fines et pierres précieuses, la dénomination de carat métrique peut être donnée au double décigramme". Dans ce même décret, aucun symbole ne lui est attribué mais l'abréviation "c.m." est généralement retenue dans les écritures.

La face principale de chacune des masses porte sa valeur exprimée en carats métriques et la face opposée donne la correspondance en grammes. La face prinipale porte le poinçon de vérification primitive - la marque "à la bonne fois" représentée par une poignée de main - garantissant la validité de la valeur indiquée. La série totalise 20 c. m. soit 4 g correspondant à la "force" de notre balance.

Tout juste deux carats métriques ...

Dans son DICTIONNAIRE de l'INDUSTRIE et des ARTS INDUSTRIELS (1882), l'auteur E.- O. LAMI esquisse l'origine du mot carat : "le carat, qui s'écrivait aussi autrefois karat, paraît avoir été transporté de l'arabe dans les langues occidentales de l'Europe ; on croit qu'il désignait en Afrique la fève du caroubier qui, dès la plus grande antiquité, servait de poids pour le commerce de l'or. De l'Afrique, l'usage du carat ou karat passa dans l'Inde, où il servit à peser les matières précieuses et notamment le diamant".

Au début du XIXe siècle, une balance "de fabrication nouvelle, étudiée en fonction des sensibilités demandées par la loi du 22 juin 1909" est proposée par la maison EXUPÈRE (Aubry et Georges, successeurs) sous une forme très voisine de notre modèle. La page qui suit est tirée du catalogue BALANCES et ACCESSOIRES de PRÉCISION pour le commerce des Diamants, perles Fines et perles précieuses de 1910. Notre coffret, qui ne porte aucune signature, est sans doute le plus petit que l'on puisse rencontrer ...

Copyright © Le Compendium / Albert Balasse  - 2007/2017 - Tous droits réservés

ACCUEIL

MECANIQUE

NOUVEAUTÉS

PLAN DU SITE

SITE MAP

 Pour me laisser un message : ABCompendium@orange.fr                                                         

 

289 / 29 janvier 2017