Le Compendium

Loupe de Brücke

Loupe de Brücke - longueur minimum 8 cm - Vers 1880

Les images obtenues avec les loupes ordinaires à fort grossissement montrent une déformation et une irisation à la périphérie. Ces aberrations sont dues à la forte courbure des lentilles utilisées et au phénomène de dispersion de la lumière. Dès la première moitié du XIX e siècle, les opticiens ont construit des systèmes optiques composés de verres moins épais et de nature différente éliminant ou minimisant ces défauts. Il s'agit des loupes et des doublets achromatiques. Toutefois, ces doublets, qui offrent un grossissement important, présentent l'inconvénient d'avoir un foyer très court. Charles CHEVALIER, ingénieur opticien, a alors imaginé de combiner le doublet convexe à une lentille concave à la manière de la lunette de Galilée. Le dispositf qui éloigne la loupe de l'objet examiné - c'était le but poursuivi - à été amélioré par Ernst Wilhelm Von BRÜCKE, physiologiste et anatomiste allemand. Dans son ouvrage L'ÉTUDIANT MICROGRAPHE, Arthur Chevalier, fils de Charles, évoque cet instrument :

A gauche,

L'ÉTUDIANT MICROGRAPHE
Arthur CHEVALIER
3e édition - PARIS - 1882

Document numérisé et traité
par Le Compendium

A droite, dans sa monture, le doublet est formé par deux lentilles achromatiques plans convexes dont les faces courbes sont en regard l'une de l'autre. Chacune de ces lentilles est constituée d'une lentille bi convexe en crown-glass et d'une lentille plan concave en flint-glass. A gauche, l'oeilleton contient l'oculaire sous forme d'une lentille bi concave. Outre ses applications en ophtalmologie et chirurgie,  la loupe de Brücke est utilisable lors de travaux de préparation et de dissection. Sa construction permet de l'utiliser sur un pied porte-loupe muni de la bague adaptée.

Copyright © Le Compendium / Albert Balasse  - 2007/2013 - Tous droits réservés

ACCUEIL

OPTIQUE

NOUVEAUTÉS

PLAN DU SITE

SITE MAP

 Pour me laisser un message : ABCompendium@orange.fr                                                                 Albert BALASSE