Le Compendium
 
       Albert Balasse

Microscope d'étude
à double colonne

Microscope d'étude à double colonne - Hauteur minimum : 31,5 cm - France, vers 1875

Le microscope, de fabrication française, est proposé par différentes maisons spécialisées dans le matériel scientifique. On le rencontre sous différentes tailles et finition. A New York et vers la fin du 19e siècle, B. KAHN & SON, fabricant et importateur, présente deux versions de l'appareil sous les appellations "Physician's Microscope" et "Student's Microscope". Selon la version, l'instrument coûte 60 et 50 $. Le modèle que nous présentons, probablement le plus grand, ne possède pas le réglage grossier par crémaillère mais uniquement le réglage fin par vis micrométrique. Tous ses constituants sont marqués du chiffre 1 ...

La préparation est maintenue contre la platine par une lyre qui permet de placer des objets jusqu'à 1 cm d'épaisseur. Le porte-diaphragme pivotant supporte un diaphragme cylindrique coulissant pour moduler la lumière qui traverse la préparation.

Les accessoires qui accompagnent le microscope sont posés sur le coffret en acajou. Au premier plan, un objectif supplémentaire et son étui de protection. A la suite, la pince, deux aiguilles montées et un petit agitateur-spatule en verre. Au fond et à gauche, une cuve d'observation rectangulaire. A droite de la cuve, un deuxième oculaire et enfin le disque ou la "dame" en ébène et ivoire. Il ne manque qu'un petit scalpel pour que l'équipement soit complet ...

Pour l'observation de certains objets opaques à l'état ordinaire, comme ici les inflorescences de Cotinus Coggygria (l'Arbre à perruque), on dispose d'une "dame" de 31 mm de diamètre, en ébène et dont l'une des faces est incrustée d'un disque d'ivoire. En choisissant l'une ou l'autre des faces, on utilise un fond foncé ou clair qui tranche avec la couleur de l'objet observé et permet d'obtenir des images très différentes ...

Inflorescences de Cotinus Coggygria sur fond d'ivoire puis d'ébène.

A droite, la photographie représente l'une des "cuves à fond de glace et à parois de cuivre", évoquées par Arthur CHEVALIER dans L'ETUDIANT MICROGRAPHE  (2e édition de 1865), "pour l'examen de la circulation du sang dans les nageoires des très petits poissons et dans la queue des têtards de grenouille".  Cette cuve se pose sur la platine du microscope et des dispositifs sont imaginés pour y maintenir les spécimens dans l'immobilité complète ...

Quelques lames porte-objet rodées et vierges ainsi que des préparations accompagnent le microscope. Cheveux Divers, Patte de Mouche, Gerris (ou Araignée d'eau) et Pollen de Lis sont signées POUILLIART - BOURGOGNE (vers 1875). Leurs grandes dimensions, 79 x 29 mm, sont inhabituelles et elles ne trouvent pas leur place dans les boites de préparations classiques ... Dessous, c'est la lame de Pollen de Lis qui est photographiée à travers l'optique de notre microscope.

1

Dimensions du coffret : 34,5 x 17 x 12 cm

Un autre modèle, plus petit ...

Un second microscope, semblable, est rangé dans le Compendium. Sur la photographie qui suit, il est à gauche. Sa construction est identique à celle de son voisin mais les composants sont plus petits, exceptés l'objectif et le diaphragme tubulaire qui peuvent passer de l'un à l'autre. En revanche, les oculaires, dont les diamètres diffèrent, ne sont pas interchangeables ...

Socle 14 x 9 cm
Hauteur  minimum 31,5 cm
Diamètre intérieur du tube optique 2,8 cm

Socle 12 x  8 cm
Hauteur minimum 27,5 cm
Diamètre intérieur du tube optique 2,6 cm

Un oculaire n°3, un scalpel fin, une aiguille montée, une pince, la dame en ébène et ivoire et un objectif scindable avec étui de protection ...

Dimensions du coffret : 31 x 15,5 x 10 cm

Copyright © Le Compendium / Albert Balasse  - 2007/2017 - Tous droits réservés

MICROSCOPES

ou :

ACCUEIL

OPTIQUE

NOUVEAUTÉS

PLAN DU SITE

SITE MAP

 Pour me laisser un message : ABCompendium@orange.fr                                                                 Albert BALASSE