Le Compendium

Microscope droit, à platine mobile

Microscope droit à surplatine réglable verticalement. Hauteur minimum 20 cm - Vers 1860 - Probablement de France.

La préparation est placée sous l'objectif du microscope. L'éclairage est assuré par un miroir concave mobile autour de deux axes orthogonaux permettant toutes les orientations. La mise au point grossière est réalisée par tirage du tube optique. La mise au point fine s'effectue par déplacement vertical d'une surplatine. D'un côté, cette surplatine est maintenue à une distance voisine du demi millimètre de la platine fixe par l'intermédiaire d'une entretoise. De l'autre côté, une vis à tête moletée traverse la platine : son extrémité est en contact avec la surplatine. En actionnant modérément le bouton moleté, la pointe de la vis monte ou descend et fait pivoter la surplatine dont la partie centrale, qui correspond à la zone d'observation, s'élève ou s'abaisse légèrement jusqu'à l'obtention d'une image nette. En toute rigueur, ce dispositif - rencontré sur d'autres instruments de la deuxième partie du XIXe siècle - n'assure pas l'horizontalité de la préparation. Il donne toutefois de résultats corrects car les déplacements verticaux ainsi que le diamètre du champ visuel sont faibles.

Des spores de fougère photographiées à travers l'optique, particulièrement claire, de notre microscope. A doite, une image du manuel scolaire de 1920, HISTOIRE NATURELLE par F. Faideau et Aug. Robin : "sporange (très grossi) laissant échapper les spores".

Copyright © Le Compendium / Albert Balasse  - 2007/2014 - Tous droits réservés

ACCUEIL

OPTIQUE

NOUVEAUTÉS

PLAN DU SITE

SITE MAP

 Pour me laisser un message : ABCompendium@orange.fr                                                                 Albert BALASSE