Le Compendium

Polarimètre à pénombre de Laurent 

Polarimètre-saccharimètre de Laurent de la Société MABILLE à PARIS - L'appareil porte le numéro 7 - Longueur  60  cm - Circa  1900

Le polarimètre est utilisé pour le dosage de solutions possédant un pouvoir rotatoire c'est à dire capable de faire tourner le plan de polarisation d'une lumière polarisée monochromatique autour de son axe de propagation. Il permet de mesurer l'angle de rotation de ce  plan de polarisation après que la lumière ait traversé un tube contenant la solution étudiée. Par suite, en connaissant cet angle, l'épaisseur de solution traversée et le "pouvoir rotatoire spécifique" de la substance optiquement active en solution, on peut calculer sa concentration. La substance est dite dextrogyre ou lévogyre suivant qu'elle fait tourner le plan de polarisation à droite ou à gauche. Certains appareils sont dédiés à la mesure de la concentration en sucre : on les appelle saccharimètres.

Dans son ouvrage MANIPULATIONS DE PHYSIQUE A. Leduc propose, en 1895, l'utilisation du saccharimètre :

La lumière monochromatique est obtenue, ici, par la combustion d'un sel de sodium contenu dans une cuillère en platine maintenue dans la flamme d'un brûleur à gaz.

MANIPULATIONS DE PHYSIQUE par A. LEDUC
Librairie J.-B. BAILLIÈRE et FILS - PARIS - 1895

Devant l'appareil du Compendium, un tube polarimètrique de 2dm
 A droite, un brûleur à gaz de laboratoire

Le disque de lecture avec, au centre, l'oculaire muni de son réglage de "zéro", à droite, la commande de l'analyseur et en haut, le système de lecture du cercle divisé. Le limbe comporte une graduation en degré d'angle et une graduation en degré saccharimétrique.

A l'opposé du disque de lecture par rapport au tube polarimétrique, le levier de réglage de l'angle de pénombre influe sur l'intensité lumineuse souhaitée pour l'équi-pénombre.

En manoeuvrant le levier, c'est le polariseur que l'on fait pivoter très légèrement autour de son axe optique et par rapport aux lignes neutres de la lame demi-onde.

Deux composants importants du polarimètre de Laurent. A gauche le polariseur - un cristal biréfringent de Nicol - dont on voit ici l'une des faces. A droite, on distingue la lame demi-onde coupée suivant l'un de ses axes neutres et positionnée devant le polariseur. Elle ne couvre que la moitié du champ de vision et c'est elle qui est à l'origine des deux demi-plages visibles dans l'oculaire et que l'on doit amener à égalité de pénombre. Lors de ce réglage, l'une des demi-plages s'éclaircit, pendant que l'autre s'assombrit ce qui facilite considérablement l'opération d'égalisation. Dessous, des tubes polarimétriques de différentes longueurs (1/2, 1 et 2 dm) : les tubes intérieurs et les obturateurs sont en verre épais.

ACCUEIL

OPTIQUE

PLAN DU SITE

SITE MAP

Pour me laisser un message : ABCompendium@orange.fr                                                 © Albert Balasse - 2007/2010