Le Compendium
      Albert Balasse

"Appareil-trousse" à courant continu
Charles Chardin

Près du PRÉCIS D'ÉLECTRICITÉ MÉDICALE "ramenant tous les principes de l'Electricité en un seul servant de base à la Méthode spéciale dite ÉLECTRO-CINÉSIQUE VASCULAIRE" dans son édition de 1908, l'appareil-trousse fournissant le courant continu nécessaire à la mise en œuvre de la méthode phare de Charles Chardin.

"Sus à la mort avec l'électricité"
Précis d'Electricité médicale (Ch. Chardin) - Chapitre VI : conclusions  

A l'aide de ce petit appareil, Charles Chardin, dont l'optimisme n'est plus à démontrer, affirme guérir des centaines de maladies. Pour lui, rien ne résiste à l'électricité, qu'il s'agisse de la gangrène, des affections cardiaques, de l'impuissance, de l'excès d'albumine, de la scoliose, de la goutte, du mal de mer ou des fièvres en tous genres, pour ne citer que quelques affections parmi celles qui relèvent de sa "méthode électro-cinésique vasculaire". Cette méthode consiste à agir sur la circulation sanguine dont dépend l'état du patient et qui, pour Chardin, est à l'origine de toute maladie.

Appareil-trousse à courant continu par Charles Chardin "B 121" - dimensions trousse fermée : 15 x 11,5 x 3,7 cm - Vers 1910

Il s'agit d'une batterie de piles sèches combinées à une série de bornes, que Chardin nomme "pinces", pour laquelle le pôle + est la première borne sur la gauche, toutes les autres bornes étant négatives. On peut, ainsi, obtenir un courant d'une valeur qualifiée de "très faible" entre la borne + et la borne G, "faible" avec la borne K, "sensible" avec la borne 1, "fort" puis "de plus en plus fort" avec les bornes 2 à 6. La batterie porte l'indication FEMME et HOMME conseillant, pour une première application, de choisir la combinaison + et G pour la femme et + et K pour l'homme. Tous ces courants demeurent inférieurs au milliampère et sont donc faibles et indolores...

Les "pinces" recoivent la fiche terminale des rhéophores, nom que l'on donnait autrefois aux cordons de connexion. Pour en montrer la forme légèrement conique, un rhéophore demeure débranché près d'une pince.

A gauche, la combinaison + et G est la plus faible, conseillée pour une femme ; à droite la combinaison + et 2 correspond à un courant fort. Les combinaisons avec les bornes 4, 5 et 6 sont réservées au contrôle de la charge des piles qui doivent être changées après 2000 heures d'utilisation effective ou tous les 2 ans...

"Toutes les applications peuvent être faites de jour et de nuit celle de nuit est de beaucoup préférable... En applicant un pôle au front et l'autre au pied, tout l'organisme et les points malades sont donc intéressés."

Les électrodes - elles manquent en ce qui concerne notre trousse - sont des plaques en feutre que l'on humidifie et que l'on tient appliquées sur l'épiderme à l'aide de bracelets ou de ceintures en caoutchouc. Elles sont reliées aux bornes de la batterie par les rhéophores.

Des exemples de traitements...
On suppose, d'abord, une affection du genou :

"Le courant se reconstitue au point malade et l'état général reste intéressé."

On lutte, ensuite, contre le mal de mer :

"... l'appareil, toujours prêt à fonctionner, reçoit deux fils qui, à leur tour, reçoivent aux deux extrémités libres deux petites plaques que l'on trempe dans l'eau salée et que l'on applique de chaque côté de la gorge, dans le faux-col ou la collerette des dames..., et c'est tout !... Non, cependant, car sous cette forme réduite (une petite lorgnette de théatre), l'appareil permet de graduer le courant à volonté. Il faut qu'on le sache bien, le courant doit être employé le plus faible possible. Il reste acquis que le maximum (insignifiant étant donnée la dimension de la pile) ne peut jamais présenter un inconvénient."

La signature du fabricant sur le couvercle et, collée sur le fond de la trousse, une petite étiquette portant probablement la "référence catalogue" de l'objet ainsi que l'adresse des Ets Ch. Chardin, 5 rue de Chateaudun à Paris

Près de la trousse à courant continu, le coffret d'électrothérapie "n°5" de Charles Chardin. On y accède en cliquant sur la vignette suivante :

Copyright ©  2007/2021 / Le Compendium - Albert Balasse / Tous droits réservés

ACCUEIL

ÉLECTRICITÉ

NOUVEAUTÉS

PLAN DU SITE

SITE MAP

Pour me laisser un message : ABCompendium@orange.fr                                                                   Albert BALASSE

 

401 / 28 novembre  2021