Le Compendium
       Albert Balasse

Balances de Roberval

Balance de Roberval, modèle 1

Petite balance de Roberval de portée 1 kg. Socle de 29 cm . Diamètre des plateaux 13 cm. Marque sur le socle et sur le fléau : EG

PHYSIQUE ET CHIMIE POPULAIRES
Alexis CLERC - Paris - Vers 1898
(Document "Le Compendium")

Un ensemble de masses marquées qui, accompagné de la balance de Roberval, aurait pu trouver sa place dans le compendium métrique d'une école élémentaire. A gauche, la série de masses en fonte totalise 950 g ; à droite, sur un petit socle en bois, 7 masses en laiton valant respectivement 1, 2, 2, 5, 10, 10 et 20 g complètent la série pour l'amener à la valeur de 1 kg.

Balance de Roberval, modèle 2

La portée de cette petite balance de Roberval dite "de débit de tabac" est de 500 g. La longueur du fléau, dont la forme est typique de la deuxième partie du XIXe siècle, est égale à 18 cm. Les plateaux, très creux, ont un diamètre de 10,5 cm. L'un d'eux est muni d'un bec verseur.  Les différents éléments sont repérés par le nombre XVIII. Le milieu du fléau est frappé de la lettre L.

Série de masses en laiton sur socle en noyer : 11 masses qui font un total de 500 grammes.

Balance de Roberval, modèle 3

Série de masses sur socle à gorge, totalisant 2 kilogrammes. A droite, une tare variable (de 75 g, vide, à 325 g, pleine)

La tare est une boite cylindrique dont la forme rappelle celle d'une masse marquée. Elle est munie d'un bouchon à vis et contient de la grenaille ou des billes de plomb en quantité variable. Le commerçant l'utilise, par exemple, lorsqu'il pèse la denrée qui lui est demandée dans un récipient intermédiaire et non directement sur le plateau de la balance. Pour éviter des calculs , il tare ce récipient, une fois pour toute, afin de l'utiliser ensuite de manière systématique. Dans ce but, il procède à un équilibre en plaçant sur l'un des plateaux le récipient vide et sur l'autre plateau la tare qu'il garnit de grenaille ou de billes jusqu'à obtention de l'équilibre. 

Lors de toutes les pesées à venir, la tare et le récipient taré doivent occuper la même place. Généralement, la tare est placée sur le plateau de gauche. Le vendeur dépose, près de la tare, les masses marquées qui correspondent à la demande de l'acheteur et, dans le récipient taré qui se trouve sur l'autre plateau, il ajoute la denrée choisie jusqu'à ce qu'il parvienne à un nouvel équilibre.

Suivent quelques modèles de balances de Roberval proposés par la Maison EXUPÈRE vers 1920. Sur le catalogue "Balances de Commerce", nous avons choisi celles qui nous semblent les plus représentatives. Elles diffèrent par le dessin du fléau et du cadran de lecture mais surtout par leurs plateaux dont la forme est liée à l'usage auquel chacune est destinée. D'abord, deux balances dites "ordinaires" dont la première est "recommandée pour le commerce de détail", suivies de balances à un plateau carré dont l'une, au plateau sans rebord et à l'aiguille tournée vers le bas, est utilisée pour les "colis postaux".  Sur la troisième ligne, une balance à plateaux à "bords renversés" et une balance possédant un plateau "creux à bec". Pour terminer, un modèle "pour le ménage" et un modèle avec "plateaux demi-creux, dits Lyonnais, pour marchands ambulants".

Eléments du catalogue de la Maison EXUPÈRE, "Balances de Commerce" recomposés par "Le Compendium".

Cours complet de PHYSIQUE par J. LECLERC
Librairie classique Fernand Nathan - PARIS - 1885
(Document "Le Compendium")

A gauche, la vignette mène à une page du Compendium présentant une balance de Roberval à mécanisme visible. Il suffit de cliquer sur cette vignette pour entrer sur cette page.

A droite, la vignette permet d'entrer directement sur la page du compendium métrique de l'école élémentaire.

Copyright © Le Compendium / Albert Balasse  - 2007/2015 - Tous droits réservés

ACCUEIL

MECANIQUE

NOUVEAUTÉS

PLAN DU SITE

SITE MAP

 Pour me laisser un message : ABCompendium@orange.fr