Le Compendium
    Albert Balasse

Tube de Crookes
renfermant des substances fluorescentes

Tube de Crookes renfermant diverses substances capables de fluorescence - largeur de l'ampoule 9 cm ; hauteur 10,5 cm - Vers 1900

L'ampoule de forme ovoïdale contient des fragments de substances fluorescentes. Deux électrodes plates que l'on relie à la bobine de Ruhmkorff permettent de provoquer une décharge électrique dans un vide beaucoup plus poussé que celui des tubes de Geissler. En effet, de la valeur voisine du millimètre de mercure relevée dans un tube de Geissler, on passe ici à une valeur cent fois plus faible. En utilisant l'unité légale, le pascal (Pa), la pression résiduelle à l'intérieur d'un tube de Geissler est d'environ 1,333 hPa (hecto pascal) et elle descend à 1,33. 10-2  hPa dans  le tube de Crookes. Les phénomènes observés ne sont plus les mêmes. On ne remarque plus de zones colorées stratifiées comme dans les tubes de Geissler mais un espace obscur que l'on nomme "espace obscur de Crookes". Dans cet espace, les trajectoires des électrons émis par la cathode - les "rayons cathodiques" qui partent pratiquement perpendiculairement à la surface de la cathode - sont mis en évidence par la forte luminosité et la coloration que présentent les substances placées à l'intérieur du tube, sur le chemin de ces électrons. Par exemple les sels de baryum, de calcium, de zinc, de cadmium et de strontium, ou encore le rubis ou le diamant.

Catalogue PHYSICAL and CHEMICAL APPARATUS - CENTRAL SCIENTIFIC COMPANY - CHICAGO - 1912

Le montage tel qu'il aurait pu être réalisé vers 1900. Aujourd'hui, les deux piles Grenet et les connexions ont été remplacées par du matériel plus actuel et ce sont deux pinces crocodiles qui assurent la liaison avec les électrodes du tube de Crookes.

Le chargement de la vidéo peut demander une dizaine de secondes et nécessite la présence de Quick Time

©  le Compendium

Fig. 262 - Expériences sur la Matière radiante
(Document "Le Compendium")

L'image précédente est issue de l'ouvrage de vulgarisation d'Emile DESBEAUX, "PHYSIQUE POPULAIRE", paru en 1891. Il s'agit d'une présentation des effets de la décharge électrique dans des tubes de Crookes de différentes natures. On remarque, devant l'imposante bobine de Ruhmkorff, un tube similaire au nôtre en sixième position à partir de la gauche : "De petits rubis placés dans un tube où l'on a fait le vide semblent devenir incandescents sous le choc de la Matière radiante".

Les vignettes qui suivent mènent aux deux pages du Compendium relatives, l'une aux tubes de Geissler et l'autre à la bobine de Ruhmkorff. Il suffit de cliquer sur une vignette pour entrer directement sur la page qui lui correspond.

Copyright © Le Compendium / Albert Balasse  - 2007/2013 - Tous droits réservés

ACCUEIL

ÉLECTRICITÉ

NOUVEAUTÉS

PLAN DU SITE

SITE MAP

Pour me laisser un message : ABCompendium@orange.fr                                                                   Albert BALASSE