Le Compendium
      Albert Balasse

 

Chambre claire de Wollaston
par "L'ingénieur Chevallier"

Dans son écrin de 28 x 13,5 x 5 cm, la chambre claire de la Maison de l'Ingénieur Chevallier, Opticien à Paris - Vers 1830

Fig. 261

"ÉLÉMENS DE PHYSIQUE EXPÉRIMENTALE" par M. POUILLET - Paris - 1832
Document numérisé et traité par "Le Compendium"

Sur la photographie à gauche, le prisme quadrangulaire est en place, protégé par un carter métallique. C'est la face tournée vers le sujet à reproduire, c'est-à-dire la face BC de la figure 261 de l'ouvrage de Pouillet, qui est ici au premier plan. Sur notre modèle, deux verres colorés mobiles peuvent être placés devant cette face, donc sur le trajet des rayons provenant du sujet. On les utilise lorsque son image est plus éclatante que le papier sur lequel on dessine. On atténue ainsi sa luminosité par rapport à celle du crayon.

La photographie, à droite, montre une partie de la face inclinée AD du prisme. A l'intérieur du prisme, c'est sur cette face que les rayons provenant du sujet subissent la réflexion totale (en R', par exemple) pour sortir du prisme au voisinage de son arête et entrer dans l'œil. On aperçoit une petite encoche ménagée dans la partie supérieure du carter : c'est à cet endroit, et juste au-dessus, que l'œil (Sur la Fig. 261, PP' représente sa pupille) doit être positionné pour voir à la fois l'image et la pointe du crayon.

Une des difficultés est de voir, en même temps, l'image à reproduire et la pointe du crayon. En effet, les rayons qui viennent du sujet donnent une image qui est plus éloignée de l'œil que le crayon. Le défaut peut être corrigé en interposant, entre l'œil et le prisme, une lentille correctrice donnant la même convergence aux rayons venantdu crayon et à ceux issus du sujet. On peut également suivre le conseil, donné en 1832 par Claude POUILLET, auteur des "ÉLÉMENS DE PHYSIQUE EXPÉRIMENTALE"... (Voir, plus bas, la 4° parmi les "quelques précautions qu'il ne faut pas négliger pour que cet instrument soit commode dans la pratique et ne fatigue pas la vue")

Vers 1900, la SOCIÉTÉ DES LUNETIERS propose un modèle similaire "Sytème Wollaston, monture cuivre, 2 tirages, pied à étau, charnière à la tête, 2 verres de couleur" pour 185 Francs

D'autres dispositifs optiques sont utilisés pour faciliter la reproduction des images. il suffit de cliquer sur l'une des vignettes suivantes pour parvenir sur la page de l'un des instruments.

Chambre claire universelle Berville

Chambre claire Nachet pour la microscopie

Pour dessiner ou peindre la nature : le miroir de Claude le Lorrain ou miroir noir

Copyright © Le Compendium / Albert Balasse  - 2007/2016 - Tous droits réservés

ACCUEIL

OPTIQUE

NOUVEAUTÉS

PLAN DU SITE

SITE MAP

 Pour me laisser un message : ABCompendium@orange.fr                                                                 Albert BALASSE

 

269 / 28 janvier 2016